Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bons baisers de Russie

Bons baisers de Russie

Из России с любовью, parce que la Russie ne se limite pas qu'à la vodka et à la balalaïka... Ce blog est un rendez-vous incontournable pour celles et ceux qui souhaitent en(re)découvrir l'Histoire et la culture de la Mère Patrie, mais aussi plus généralement de l'Europe de l'Est.


Grigori Efimovitch Raspoutine

Publié par Pauline Sacré sur 17 Février 2014, 00:01am

Catégories : #Histoire

Source : programme-tv.net

Afin de ne pas faire d'amalgame avec l'écrivain Raspoutine, qui n'a aucun lien de parenté avec le staretz dont je parle dans cet article, j'ai tenu à préciser l'identité complète de ce dernier.

Pour ce qui est de sa date de naissance, l'incertitude est quasi totale. Il est originaire de Sibérie. Très jeune, il survit à une pneumonie qu'il a contractée à la suite d'une chute accidentelle dans une rivière glacée.

A 19 ans il épouse une jeune paysanne dont il aura cinq enfants : les deux premiers meurent en bas âge.

Il se plonge dans la Bible tout en travaillant dans les champs. Après avoir eu une vision, un moine lui conseille de se rendre au mont Athos, en Grèce ; il entreprend alors un voyage de plus de 3 000 km, qui dure près d'une année. Au retour il fait escale dans les monastères qu'il trouve en chemin.

Raspoutine se crée ensuite une réputation de débauché, les gens affluent de partout afin d'écouter ses prêches malgré les défauts qu'on lui connaît : bagarreur, voleur, il trompe sa femme et, comme bon nombre de ses compatriotes, abuse de la vodka. Il est néanmoins capable de prémonitions, et son regard pénétrant ne fait qu'accroître son aura.

Sa réputation s'étend tellement qu'en 1904 il est recommandé au couple impérial, Nicolas II et Alexandra Fiodorovna. Il devient rapidement proche de cette dernière et semble influencer le tsar dans ses décisions ; ses "pouvoirs" lui permettent de soigner à maintes reprises le tsarévitch Alexis, qui souffre d'hémophilie. Doutant des intentions du moujik, nombreux sont ceux qui tentent d'en avertir le couple impérial, qui fait la sourde oreille.

Peu avant la Grande Guerre, Raspoutine se fait poignarder par une mendiante, qui en avait reçu l'ordre du moine Iliodore. Robuste, le staretz met cependant plusieurs semaines avant de se remettre de sa blessure.

Dans la nuit du 16 au 17 décembre 1916, Grigori Raspoutine est assassiné à la suite d'un complot, orchestré par le prince Félix Ioussoupov. Son agonie sera longue : sa robustesse lui vaut de résister à une dose mortelle de cyanure et aux quelques balles du prince Ioussoupov. Raspoutine est encore conscient quand les conspirateurs jettent son corps dans la Neva, depuis le pont Petrovski à Saint-Pétersbourg. Son corps est retrouvé le 19 décembre. Ayant prédit sa propre mort, tout ce qu'il avait annoncé au tsar s'avéra vrai : Nicolas II dut abdiquer en 1917, et son frère Michel refusa de récupérer le trône. La famille impériale fut assignée à résidence dans son palais de Tsarskoïe Selo, avant d'être assassinée à son tour dans la cave de la maison Ipatiev, à Ekaterinbourg, en juillet 1918.

Raspoutine fut l'objet de nombreuses légendes et d'autant de films après son décès. Les acteurs Alan Rickman (britannique) et Gérard Depardieu (franco-russe) obtiennent le rôle principal dans deux films différents sur Grigori Raspoutine.

Grigori Efimovitch RaspoutineGrigori Efimovitch RaspoutineGrigori Efimovitch Raspoutine

Je mourrai dans des souffrances atroces. Après ma mort, mon corps n'aura point de repos. Puis tu perdras ta couronne. Toi et ton fils vous serez massacrés ainsi que toute la famille. Après, le déluge terrible passera sur la Russie. Et elle tombera entre les mains du Diable.

Grigori Raspoutine à la tsarine Alexandra Fiodorovna

Un peu de vocabulaire

мужик=paysan, moujik, bouzeux, gaillard, frangin,cul-terreux (selon contexte)
старец=vieillard, staretz, Ancien (selon contexte)
странник=pèlerin
царь=tsar
царевич=tsarévitch
гемофилия=hémophilie
Библия=Bible
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents