Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bons baisers de Russie

Bons baisers de Russie

Из России с любовью, parce que la Russie ne se limite pas qu'à la vodka et à la balalaïka... Ce blog est un rendez-vous incontournable pour celles et ceux qui souhaitent en(re)découvrir l'Histoire et la culture de la Mère Patrie, mais aussi plus généralement de l'Europe de l'Est.


Brejnev

Publié par Pauline Sacré sur 20 Mai 2017, 13:20pm

Catégories : #Hommes politiques

Léonid Brejnev (Брежнев, Леонид Ильич) est un homme politique soviétique. Il a succédé à Khrouchtchev après l'éviction de ce dernier.

Grâce à de nombreux mandats successifs, Brejnev gouverne l'URSS pendant dix-huit ans ; de tous les dirigeants soviétique, c'est le deuxième à gouverner aussi longtemps. Il détient également un record en terme de décorations militaires.

Né à Kamenskoïe (province de Dniepropetrovsk, Ukraine) en 1906 d'un père cheminot, Brejnev cachera longtemps les origines polonaises de sa mère pour faire carrière. Il est scolarisé en 1915, puis travaille pendant deux ans à l'usine avant d'entamer des études à l'IUT en 1923 ; il en sort diplômé en agriculture en 1927. Sa carrière politique débute en 1929, après une mutation dans l'Oural. Il est chargé d'administration pour la collection du blé, puis ultérieurement chargé de l'idéologie, tâche qui l'ennuie particulièrement. Les purges staliniennes de 1937 lui profitent largement, et en 1939 Brejnev cumule deux postes : il est à la fois secrétaire de l'Opkom et chargé de la propagande. L'année suivante, il est chargé de la défense. Il reçoit sa première médaille en 1943 pour la libération de Novorossisk et est promu au grade de Général ; il devient rapidement le favori (выдвиженец) de Staline.

Après s'être distingué dans son pays natal, Brejnev est appelé à Moscou car Krouchtchev cherche un patron pour la Mordovie, région autonome créée en 1924. La Mordovie change de statut en 1940, après que le pacte germano-soviétique lui ait annexé la Bessarabie : elle devient alors une République Socialiste Soviétique. La famine inconnue des années 1945 et 1946 y a fait des ravages.

En 1952, malgré un infarctus l'ayant affaibli, Brejnev assiste au dix-neuvième Congrès du PCUS. Après le décès de Staline en 1953, il devient vice-ministre ; l'année suivante, il obtient un poste au Kazakhstan. En 1956, lors du vingtième Congrès, il est élu secrétaire au Comité Central et propose sa candidature pour le Présidium ; la même année, à l'occasion de son cinquantième anniversaire, Brejnev reçoit son deuxième Ordre de Lénine et soutient Krouchtchev pendant la réforme des sovnarkhozes. Quand celui-ci est évincé du pouvoir, Brejnev le critique en disant que cette réforme était une erreur. Il devient membre à part entière du Présidium en 1957 et en devient le Président trois ans plus tard ; il ne sera officiellement chef d'État soviétique qu'à partir de 1964, et ce jusqu'à son décès en 1982. Avec Staline, c'est l'un des seuls dirigeants soviétiques à détenir un record de longévité en tant que Président du Présidium du Soviet Suprême ; son pouvoir atteint son apogée dans les années 1970.

BrejnevBrejnevBrejnev

En 1970, Brejnev nomme Youri Andropov à la tête du KGB et prépare le centenaire de la naissance de Lénine, qui aura lieu en 1970. Cette commémoration implique la réinstauration des normes léninistes, et l'apparition de nouveaux slogans tels que Ленин всегда с тобой (Lénine est toujours avec toi).

En janvier 1969, attentat raté contre Brejnev : un militaire, qui s'est déplacé à Moscou sur la journée, a profité d'un défilé à la gloire des cosmonautes pour tirer sur l'une des voitures officielles. Alors qu'il pensait avoir tué Leonid Illitch, lequel était dans un autre véhicule ayant emprunté un chemin différent, le militaire n'a que blessé un cosmonaute légèrement. Ce lieutenant, jugé irresponsable de ses actes, est enfermé dans un hôpital psychiatrique et sera libéré en 1990.

D'après certains historiens, la politique étrangère de Brejnev aurait été volontairement instable, ceci pour nuire aux Américains : le monde était alors en pleine Guerre Froide, divisé en deux blocs (les communistes d'une part, les capitalistes de l'autre).

La doctrine Brejnev, en faveur de la souveraineté limitée, révèle le côté paternaliste de l'URSS dans toute sa splendeur : cette doctrine donne effectivement le droit au gouvernement soviétique de s'immiscer dans les affaires des pays dominés s'il estime qu'ils s'écartent du droit chemin. C'est notamment le cas en 1968, lors du printemps de Prague : des militaires soviétiques sont dépêchés sur place afin de dissiper les mouvements, et violentent la plupart des instigateurs.

"Pour votre liberté et la nôtre"

Brejnev, l'homme secret

Commenter cet article

Angeline 22/05/2017 16:12

j'aime me promener ici. un bel univers. venez visiter mon blog (cliquez sur pseudo) merci

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents