Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bons baisers de Russie

Bons baisers de Russie

Из России с любовью, parce que la Russie ne se limite pas qu'à la vodka et à la balalaïka... Ce blog est un rendez-vous incontournable pour celles et ceux qui souhaitent en(re)découvrir l'Histoire et la culture de la Mère Patrie, mais aussi plus généralement de l'Europe de l'Est.


Andropov

Publié par Pauline Sacré sur 3 Juin 2017, 00:04am

Catégories : #Hommes politiques

Yuri Andropov (Андропов, Юрий Владимирович) est un homme d'État soviétique ; il succède à Brejnev au décès de celui-ci en 1982.

Né en 1914, il est très moderne dans sa vision des choses ; cependant très conservateur, il craint les réformes. On lui doit l'arrestation d'Andreï Sakharov et l'invasion en Afghanistan. Bien qu'il n'en ait pas été victime, il garde un vif souvenir des purges staliniennes. Lors de ses années de formation, il est envoyé en mission en Hongrie et, de ce fait, apprend le hongrois ; il est rare pour un dirigeant soviétique de parler une langue étrangère.

Président du KGB de 1967 à 1982, Andropov se débarrasse de Chtcholokov "monsieur Mains Propres", alors à la tête du MVD (МВД, Министерство Внутреных Дел (Ministère des Affaires Étrangères)) et fait exiler Soljénitsyne à l'étranger.

Pendant son court pouvoir, Andropov met tout en œuvre pour lutter contre la corruption et l'abus de pouvoir au sein du Parti ; à cette fin, il crée le КПК (Комитет Партийного Контроля). C'est aussi au cours de cette période que l'URSS abat un avion nord-coréen dans la nuit du 31 août au 1er septembre 1983, ce qui tue les 269 civils à son bord : le pilote ayant survolé le territoire soviétique, Andropov a donné aux militaires l'ordre de tirer, pensant qu'il s'agissait d'un avion-espion.

Andropov veut la paix aux frontières pour faire avancer les réformes internes, mais sa santé déclinante ne lui permet pas de mener cette mission à bien : on peut effectivement noter que ses années de pouvoir sont marquées par la crise des euromissiles. Avant de décéder en 1984, il fait savoir qu'il voit en Mikhaïl Gorbatchev un successeur idéal. Il faudra néanmoins attendre 1985 pour que ce dernier prenne effectivement le pouvoir.

Reportage russe à l'occasion du centenaire de la naissance d'Andropov

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents