Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bons baisers de Russie

Bons baisers de Russie

Из России с любовью, parce que la Russie ne se limite pas qu'à la vodka et à la balalaïka... Ce blog est un rendez-vous incontournable pour celles et ceux qui souhaitent en(re)découvrir l'Histoire et la culture de la Mère Patrie, mais aussi plus généralement de l'Europe de l'Est.


Géorgie

Publié par Pauline Sacré sur 22 Juin 2017, 11:04am

Catégories : #Géographie

À gauche, le drapeau de la Géorgie ; au centre, le blason historique de la Géorgie ; à droite, le blason de la Géorgie à l'époque soviétiqueÀ gauche, le drapeau de la Géorgie ; au centre, le blason historique de la Géorgie ; à droite, le blason de la Géorgie à l'époque soviétiqueÀ gauche, le drapeau de la Géorgie ; au centre, le blason historique de la Géorgie ; à droite, le blason de la Géorgie à l'époque soviétique

À gauche, le drapeau de la Géorgie ; au centre, le blason historique de la Géorgie ; à droite, le blason de la Géorgie à l'époque soviétique

Chœur d'hommes reprenant un chant polyphonique traditionnel

La Géorgie, pays natal de Staline, est l'un des quinze pays ayant une frontière commune avec la Russie, entre autres, mais aussi avec l'Arménie, l'Azerbaïdjan et la Turquie. Elle est à cheval entre l'Europe de l'Est et l'Asie. Le pays est divisé en neuf régions, mkhare (მხარ), et deux Républiques autonomes  (ავტონომიური რესპუბლიკა)  ; Tbilissi, la capitale, possède un statut particulier. Sa langue officielle est le géorgien.

Infos en vrac

CapitaleTbilissi
Forme de l'ÉtatRépublique
DeviseLari (GEL)
Surface69 700 km²
Population3,7 millions
Indice téléphonique+995
PrésidentGuiorgui Margvelachvili
Fête nationale26 mai

 

Pièces de monnaie géorgiennesPièces de monnaie géorgiennesPièces de monnaie géorgiennes

Pièces de monnaie géorgiennes

Un peu d'histoire

La présence de l'Homo georgicus est attestée aux frontières du Caucase il y a 2 millions d'années environ.

Homo georgicus

La Géorgie résulte de l'unification des royaumes de Colchide (partie occidentale) et d'Ibérie (partie orientale) au Ve siècle après J.-C., ce qui signe son entrée dans l'ère du Moyen-Âge ; sa culture se développe et la Géorgie connaît son apogée sous le règne de Vakthtang Ier d'Ibérie.

Vakhtang Ier d'Ibérie

D'abord chrétienne, elle adopte l'orthodoxie au onzième siècle et connaît son apogée le siècle suivant. Après de nombreuses invasions, la Géorgie est annexée à l'Empire russe au dix-neuvième siècle sous Paul 1er ; elle retrouve son indépendance de 1918 à 1921, puis passe sous domination soviétique jusqu'à la chute de l'URSS en 1991.

Au début du onzième siècle, le prince Bagration regroupe tous les royaumes, partant de celui d'Abkhazie jusqu'à celui de Kakhétie, ce qui résulte en la formation d'une seule et même nation géorgienne, sur laquelle il gouverne. Il s'allie au Califat fatimide afin de faire bloc face à Constantinople, ce qui occasionne nombre de conflits avec l'Empire byzantin.

David IV de Géorgie

Au onzième siècle, David IV (dynastie Bagration) succède à son père sur le trône et se différencie de ce dernier par sa manière de gouverner. Pendant son règne, il applique de nombreuses réformes et repousse les envahisseurs musulmans. Au treizième siècle, le pays est secoué par une série de révoltes auxquelles se succèdent deux invasions : l'une Mongole, qui l'emporte face à la monarchie géorgienne, puis Turcomane.

Au quinzième siècle, Constantin II prend le pouvoir alors que la Géorgie est divisée à la suite d'une guerre civile. Cette division profite aux États vassaux de la Ciscaucasie, que les Ottomans s'annexent. La Géorgie connaît une brève renaissance au dix-huitième siècle, période pendant laquelle elle développe des liens avec le nouvel Empire russe. Le pays est à nouveau unifié, mais de manière partielle (partie orientale seulement). Tiflis, la capitale, est brûlée en 1795 ; trois ans plus tard, Georges XII, le dernier roi de Géorgie, succède à son père. Peu après son décès en 1800, l'Empire russe annexe le royaume de Karl-Kathétie.

Au dix-neuvième siècle, l'abolition du servage qui prend effet dans l'Empire russe s'étend en Géorgie, ce qui n'empêche pas les paysans de se révolter pour dénoncer leur qualité de vie. Au début du siècle suivant, deux courants de pensée majeurs s'insurgent en Géorgie contre le régime tsariste de Moscou ; cependant, après la Révolution d'octobre 1917, les pays transcaucasiens (dont la Géorgie) ne reconnaissent pas la légitimité des bolcheviks, qui ont pris le pouvoir à Petrograd (nouveau nom de Saint-Pétersbourg). Un élan de modernité souffle sur le pays, qui adopte une nouvelle Constitution ; puis la situation géopolitique l'amène à s'allier à l'Allemagne. Evgueni Guéguétchkori devient Président de Géorgie en 1918 et les mencheviks approuvent cette décision de l'Assemblée parlementaire transcaucasienne. La même année, la fin de la Première Guerre mondiale sème la discorde en Transcaucasie : l'Arménie, la Turquie et l'Azerbaïdjan se querellent le partage des frontières, alors que la Russie, en pleine guerre civile, est en proie à des questions d'ordre existentiel. En février 1921, l'Armée Rouge envahit la Géorgie et les mencheviks renversent le gouvernement ; un mois plus tard, la République démocratique de Géorgie n'existe plus et est remplacée par la RSS (République Socialiste Soviétique) de Géorgie. Très vite, l'Affaire géorgienne(Грузинское дело) éclate : ce conflit oppose les RSS à propos du changement socialo-économique que Moscou essaie d'appliquer en Géorgie, afin de soviétiser celle-ci. L'affaire se soldera par le soulèvement géorgien en 1924, la Terreur appliquée par Lénine et la mort de millions de personnes. Lorsque Staline décède en 1953, son successeur Nikita Khrouchtchev blâme le culte de la personnalité dont le premier a fait preuve pendant sa gouvernance, ce qui provoque un élan de colère à Tbilissi. Le nationalisme géorgien se développe progressivement dans les années 1970 ; en avril 1989, les Géorgiens manifestent et le mouvement, violemment disloqué par les troupes soviétiques, entraîne la démission du gouvernement. L'année suivante, la RSS de Géorgie est remplacée par le Conseil suprême et le pays recouvre son indépendance en 1991, après la chute du bloc communiste.

Guiorgui Margvelachvili, actuel Président de la Géorgie

La Géorgie aujourd'hui

La capitale, Tbilissi, est dotée de deux lignes de métro et d'un funiculaire, ainsi que de quatre téléphériques aériens. http://www.urbanrail.net/as/tbil/tbilisi.htm

La Géorgie est membre de l'OMC, de l'Alliance du GUAM, du Conseil de l'Europe et de la Coopération économique de la mer Noire ; elle attend toujours une réponse pour occuper un siège à l'OTAN et intégrer l'Union Européenne. Le pays fait partie de l'Organisation internationale de la francophonie et vit principalement de la viniculture ; ses ressources naturelles sont le manganèse et le cuivre.

Costumes traditionnels de Géorgie

 

Hymne géorgien-Гимн Грузии

Le mont Kazbek (5033 m), le château fort de Narikala et le monastère de Samtavro sont des incontournables du tourisme en Géorgie.Le mont Kazbek (5033 m), le château fort de Narikala et le monastère de Samtavro sont des incontournables du tourisme en Géorgie.Le mont Kazbek (5033 m), le château fort de Narikala et le monastère de Samtavro sont des incontournables du tourisme en Géorgie.

Le mont Kazbek (5033 m), le château fort de Narikala et le monastère de Samtavro sont des incontournables du tourisme en Géorgie.

Chant traditionnel géorgien

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents