Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bons baisers de Russie

Bons baisers de Russie

Из России с любовью, parce que la Russie ne se limite pas qu'à la vodka et à la balalaïka... Ce blog est un rendez-vous incontournable pour celles et ceux qui souhaitent en(re)découvrir l'Histoire et la culture de la Mère Patrie, mais aussi plus généralement de l'Europe de l'Est.


Roumanie

Publié par Pauline Sacré sur 12 Août 2017, 19:15pm

Catégories : #Géographie

Drapeau et armoiries de la RoumanieDrapeau et armoiries de la Roumanie

Drapeau et armoiries de la Roumanie

La Roumanie (Румыния) est un pays frontalier de l'Ukraine, partageant également ses frontières avec la Serbie, la Moldavie, la Slovaquie et la Hongrie. Contrairement à l'Ukraine, la Roumanie n'a pas connu de domination soviétique mais c'est tout comme : en pleine guerre froide, le Parti Communiste roumain a été majoritaire pendant quarante-cinq ans.

Christopher Lee dans le rôle de Dracula

Infos en vrac

CapitaleBucarest
PrésidentKlaus Iohannis
Superficie238 391 km²
Indicatif téléphonique+40
MonnaieLeu roumain
Population19 942 642 habitants
Forme de l'ÉtatRépublique semi-présidentielle

 

Le nom du pays, România, est un néologisme du dix-neuvième siècle tiré du nom que se sont attribué les roumanophones. La Roumanie, traversée par le Danube, bénéficie d'un accès à la mer Noire.

Côte roumaine donnant sur la mer Noire

La Roumanie jouit d'un climat continental ; les hivers longs et rudes s'y opposent aux étés chauds et secs. On y trouve plusieurs ressources naturelles comme l'or, le fer, le charbon et le pétrole. 

Châteaux des Carpates. Celui du centre, le château de Bran, appartient aux Habsbourg mais a été popularisé comme étant celui de Dracula. À droite, le château de Peleș, ancienne résidence des rois de Roumanie.Châteaux des Carpates. Celui du centre, le château de Bran, appartient aux Habsbourg mais a été popularisé comme étant celui de Dracula. À droite, le château de Peleș, ancienne résidence des rois de Roumanie.Châteaux des Carpates. Celui du centre, le château de Bran, appartient aux Habsbourg mais a été popularisé comme étant celui de Dracula. À droite, le château de Peleș, ancienne résidence des rois de Roumanie.

Châteaux des Carpates. Celui du centre, le château de Bran, appartient aux Habsbourg mais a été popularisé comme étant celui de Dracula. À droite, le château de Peleș, ancienne résidence des rois de Roumanie.

Hymne roumain-Гимн Румынии

Un peu d'histoire

Pendant l'Antiquité, les Thraces (peuple paléo-balkanique) occupent le territoire roumain actuel et sont envahis par les Romains. Ces derniers leur apprennent le latin.

Un peltaste Thrace

Lorsque arrive ce que les historiens appellent la "période obscure" (l'Âge Pastoral), les populations occupant le bassin danubien n'auront pas d'État à proprement parler avant le douzième siècle. Il faut attendre effectivement la création du Second Empire bulgare en 1186 par les dynasties Deleanu, Caloianu et Asen. Ce royaume, situé sur les rives du bas-Danube, dure à peine un demi-siècle avant d'être substitué par les banats roumains au nord du Danube et les Tzarats bulgares au sud du Danube. Au sixième siècle, les Slaves s'y établissent et sont suivis de peu par les cavaliers bulgares turcophones.

Au dixième siècle, la Bulgarie est réduite à néant par les Russes et les cavaliers Turcs, puis les Églises Orientale et Occidentale, autrefois regroupées, se scindent en deux. Les roumanophones se regroupent dans des petits duchés, appelés canesats. Aux onzième et douzième siècles, ils chassent les Grecs byzantins et fondent le Second Empire bulgare dont je parlais plus haut. En 1247, les Slavophones supplantent les roumanophones et la seconde Bulgarie se substitue à la Valaquie. 

Pendant la période voïvodale, le royaume est gouverné entre autres par le voïvode Vlad III, surnommé l'Empaleur. Son deuxième surnom, Drăculea (littéralement "fils du diable" ou "fils du dragon") inspirera le personnage du vampire Dracula. Le dix-huitième siècle est marqué par l'abolition du servage et la révolution transylvaine de 1784.

Et maintenant, place à la modernité... Au dix-huitième siècle, les principautés de Moldavie et Valachie s'unissent pour former le Vieux Royaume de Roumanie. Le pays acquiert son indépendance en 1878, puis devient le Royaume de Roumanie trois ans plus tard. Le vingtième siècle apporte son lot de changements : à la fin de la Première Guerre mondiale, certaines régions comme la Bessarabie et la Transylvanie sont annexées à la Roumanie, qui fait face à de grandes réformes (droit de vote des femmes et naturalisation des Roms, par exemple). De 1923 à 1938, la Roumanie est une démocratie parlementaire avant de subir un coup d'État : le roi Charles II, qui se voudra ultérieurement Allié des Français et des Anglais, modifie la constitution et se transforme en dictateur. Il réprime la Garde de fer, qui multiplie les attentats et assassine une partie de l'intelligentsia roumaine. En juin 1940, après l'invasion de la France par les nazis et un ultimatum soviétique, Charles II n'obtenant pas le soutien franco-anglais qu'il espérait, est contraint d'accepter le pacte germano-soviétique. Rapidement, Hitler le destitue et le remplace par le maréchal Ion Antonescu, lequel se rallie aux nazis. En 1944, l'héritier de Carol II détrône Antonescu et déclare la guerre à l'Allemagne. L'année suivante, à quelques mois de la fin de la Seconde Guerre mondiale, un coup d'État oblige Michel Ier à accepter le Parti communiste au pouvoir et à renoncer à son pouvoir deux ans plus tard. C'est le début du long règne de Nicolae Ceaușescu, qui ne sera destitué qu'après un coup d'État en 1989. À la tête d'un gouvernement autoritaire, Ceaușescu est assassiné en décembre 1989.

Paysages de la Roumanie
Paysages de la Roumanie
Paysages de la Roumanie
Paysages de la Roumanie
Paysages de la Roumanie
Paysages de la Roumanie
Paysages de la Roumanie
Paysages de la Roumanie

Paysages de la Roumanie

La musique roumaine

Que connaît-on de la musique roumaine aujourd'hui ? Bien sûr, les jeunes des années 80, 90 et 2000 connaissent tous Alexandra Stan, Inna ou encore le groupe O-Zone, rendu populaire en 2003 avec son tube Dragostea din tei.

En ce qui concerne la musique traditionnelle, celle-ci est à l'image des nombreuses ethnies habitant en Roumanie : on trouve ainsi des chants roumains d'origine moldave https://www.youtube.com/watch?v=UiyHY8GTtM8, gitane https://www.youtube.com/watch?v=WF4VVNMdACk ou tzigane https://www.youtube.com/watch?v=ny8UbwmzWK0.

Ce tube a été popularisé avec le film Le Concert, du réalisateur Radu Mihaileanu

Le générique du Grand blond avec une chaussure noire, avec une B.O. signée Vladimir Cosma (compositeur roumain)

Quelques-uns des billets roumainsQuelques-uns des billets roumains
Quelques-uns des billets roumainsQuelques-uns des billets roumains

Quelques-uns des billets roumains

Pour en savoir plus (Узнать больше)

Catherine DURANDIN, Nicolae Ceausescu, Vérités et mensonges d’un roi communiste. Éditions Albin Michel, Paris, 1990. ISBN 978-2-226-04004-8.

http://www.liberation.fr/planete/2017/10/10/la-roumanie-malade-de-ses-medecins-a-400-euros-par-mois_1602134

Général Ion PACEPA, Horizons rouges, Dans les coulisses de la « maison Ceausescu ». Traduit de l’anglais par Philippe SABATHÉ. Éditions Presses de la Cité, Paris, 1987. ISBN 978-2-258-02607-5.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents